Niger

Mines d'Arlit

Depuis plus de 50 ans, les sociétés minières du Niger, SOMAÏR et COMINAK, valorisent le potentiel uranifère du pays en exploitant respectivement des gisements situés au nord-ouest du pays dans la région désertique de l’Aïr. Depuis les années 1970, l’activité industrielle générée par l’exploitation de ces gisements constitue un atout majeur du développement économique, social et sociétal de la région.  Suite à l’épuisement de ses ressources, la mine souterraine de COMINAK va arrêter sa production  le 31 mars 2021. Cependant, les  travaux de réaménagement et de surveillance environnementale du site  se poursuivront pendant  au moins 20 ans. Un troisième site, Imouraren, sera mis en exploitation lorsque les conditions du marché le permettront.

Créer les conditions et mener des actions pour la continuité des opérations d’extraction d’uranium dans le Nord du Niger est la pierre angulaire des relations mutuelles d’Orano et du Niger.  

Une exploitation responsable

SOMAÏR et COMINAK sont des acteurs miniers responsables qui appliquent toutes les réglementations en vigueur dans le pays et bonnes pratiques internationales.

Priorité à la santé, à la sécurité et à la radioprotection des salariés

Une politique active de santé-sécurité au travail
Le système de management de la santé et de la sécurité vise le zéro accident et tend à mieux maîtriser les risques d’exposition par des mesures de radioprotection.

SOMAÏR et COMINAK sont certifiées aux normes internationales  reconnaissant une gestion efficace de la santé et de la sécurité au travail.

  • ISO 18001 pour COMINAK
  • ISO 45001 pour SOMAIR depuis 2018

SOMAÏR est la première mine africaine à obtenir la certification ISO 45001 pour la sécurité

Des journées « Sécurité » sont organisées annuellement sur les sites de Somaïr, de Cominak pour sensibiliser les salariés aux risques et imposer le respect des standards Sécurité, comme sur l’ensemble des sites d’Orano. L’objectif est de réaffirmer l’engagement des équipes à partager une culture sécurité forte fondée sur :
- un strict respect des standards, règles et consignes à tous les niveaux de l’organisation,
- la mise en place des mesures de prévention et une bonne maitrise des opérations,
- le partage d’expérience,
- une vigilance et une attitude interrogative au quotidien,
- et prévenir les accidents.

Une exposition aux rayonnements ionisants sous les seuils de la réglementation française.
SOMAÏR et COMINAK respectent la réglementation nigérienne sur la radioprotection identique à celle en vigueur en Europe dont le seuil est de 20mSv par an.

En 2019

 Exposition maximum des salariésExposition moyenne des salariés
COMINAK15,9 mSv5,3 mSv
SOMAÏR8,41 mSv2,44 mSv

 

En ce qui concerne le côntrole radiologique des populations, à titre d’exemple, 17 stations de contrôle ont été installées dans les villes d’Arlit et d’Akokan. Les doses annuelles ajoutées en 2019 pour la population sédentaire d’Akokan (mine de COMINAK) sont de 0,71 mSv et de 0,60 mSv en moyenne sur les 5 dernières années. Pour la population  sédentaire d’Arlit (mine de SOMAIR) ces doses annuelles ajoutées étaient de 0,14 mSv  et de  0,20 mSV.  Cette exposition est inférieure au seuil réglementaire de 1 mSv par an fixé par la loi nigérienne, et surtout ne présente aucun danger pour l’environnement ou la santé des populations. 

 

• Un suivi étroit des anciens mineurs
Initiée par Orano avec l’État du Niger et la société civile, l’observatoire de la santé de la région d’Agadez (OSRA), structure multipartite et indépendante, assure le suivi post-professionnel d’anciens mineurs susceptibles d’avoir été exposés aux rayonnements ionisants. Tous les deux ans, dans le cadre d’une visite médicale, l'ancien salarié passe un examen clinique, une radio pulmonaire et un bilan sanguin.
Depuis leurs lancements au Gabon en octobre 2010 et au Niger en décembre 2011, les Observatoires de la Santé ont assuré le suivi post-professionnel de 2 599 anciens mineurs avec un total de plus de 5 888 consultations.  Ces contrôles médicaux réalisés à ce jour n’ont pas révélé de maladie professionnelle liée à l’exposition aux rayonnements ionisants. 

* données 2019

Respect de l'environnement

SOMAÏR et COMINAK sont les seules sociétés minières au Niger qui soient certifiées ISO 14001 pour la gestion et protection de l’environnement. Toutes les deux respectent la réglementation sur la protection de l’environnement et des personnes en vigueur au Niger et effectuent des analyses radiologiques de l’air, de l’eau, de la chaîne alimentaire, des sols à Arlit, Akokan et sur les sites miniers. D’autre part, le projet AMAN renforce la surveillance environnementale avec des suivis sur la qualité des nappes phréatiques sur les sites d’Arlit et d’Akokan, afin d’assurer l’approvisionnement en eau potable des populations.
Présentés aux autorités et lors de réunions publiques, les résultats confirment le strict respect des limites réglementaires en matière de radioprotection.

Groupe de travail “Aman” au Niger 

Depuis 2003, pour le Niger, un groupe de travail nommé “Aman” (“eau” en Tamachek), mène des campagnes périodiques de surveillance complémentaire sur un périmètre plus large que celles menées par les opérateurs des sites. 
Ce groupe est composé de géologues, d’hydrogéologues de la mine et de spécialistes environnement. Son objectif est d’améliorer le modèle de la ressource en eau, d’affiner la connaissance de l’hydrogéologie régionale et de garantir la qualité de l’approvisionnement des sites et des villes à proximité de nos sites. 
COMINAK : total prélèvements 2019 toutes analyses et tous ouvrages/stations de surveillance radiologique : 1100  

SOMAIR : 1 549 prélèvements en 2019 , tous ouvrages confondus, pour différentes analyses physicochimiques et bactériologiques des eaux de boisson, des eaux usées et des eaux issues des ouvrages de contrôle de l’environnement. 

Inspections :  15 inspections externes pour SR et CK en 2019  (7 pour SR et 8 pour CK)  
En 15 ans, la consommation annuelle d’eau industrielle de SOMAÏR et COMINAK a été réduite de 35 % grâce à une démarche d’écoconception.
Usine de traitement des eaux d'exhaure, Somaïr, Niger Usine de traitement des eaux d'exhaure, Somaïr, Niger Maurice Ascianio / Orano

Une source de développement local et d'amélioration du niveau de vie

Une politique d’aménagement active avec le conseil bilatéral d’orientation (CBO)
Afin de renforcer la gouvernance locale des projets sociétaux en faveur des populations, les sociétés minières - en concertation avec les élus locaux, les administrations concernées et la société civile - ont créé un conseil bilatéral d’orientation (CBO) qui définit une politique d’aménagement, contribue à sa définition et au financement des projets.

Chaque année, les activités minières contribuent à mettre en œuvre des projets dans chaque commune de la région d’Arlit.
7M€
ont été alloués aux projets entre 2006 et 2018,
soit 5 milliards de francs CFA.
Un bassin d’emploi majeur et une contribution à l’économie locale
Dans le cadre de ses activités minières au Niger, SOMAÏR et COMINAK contribuent à l’économie du pays à travers la fiscalité, les achats locaux, l’emploi et les actions sociétales au profit des populations et, ce dans un contexte de marché très dégradé.
En vertu de leurs obligations légales et conventionnelles, elles versent des milliards de FCFA aux Impôts, à la douane et aux services de l’Etat.
85%

c’est le taux moyen des retombées économiques directes pour l’Etat du Niger versées par la SOMAÏR et COMINAK depuis leur création jusqu’à fin 2019, constituées par la redevance minière, tous les autres impôts et taxes, et les dividendes. 

A ces retombées directes s’ajoutent les retombées indirectes constituées par les salaires versés aux salariés des entreprises minières au Niger et par les achats locaux effectués par ces sociétés qui ont contribué au développement de la région d’Agadez.  

S’ajoutent également les dépenses de ces sociétés pour la santé, les loisirs, le mécénat, les infrastructures et le développement tel que le programme Irhazer 

Le développement actif de projets sociétaux
Un support sanitaire, social et éducatif aux populations locales dans une région isolée.

Renforcer la sécurité alimentaire

Le projet agro-pastoral Irhazer de 11 milliards de CFA (17 millions €) vise à renforcer la sécurité́ alimentaire du pays en construisant des systèmes d’irrigation dans les zones désertiques. Le projet financé par Orano est développé en partenariat avec l’Etat du Niger. Plus de deux milles ménages en bénéficieront.  
Dans le cadre de ce projet qui vise à assurer une sécurité alimentaire durable, nous finançons le développement des systèmes d’irrigation en partenariat avec l’État du Niger.

Pour en savoir plus 

Extrait du Rapport de Responsabilité Sociétale 2018

Irhazer_@orano Projet Irhazer, @Orano
Un meilleur accès à l’éducation
• Création de l’école de formation de techniciens et d’agents de maîtrise miniers de la région d’Agadez à 200 km au sud d’Arlit.
• Participation à la création d’écoles dans le nord du pays.
• Création d’une bibliothèque et dotation de plus de 30 000 livres pour  la communauté urbaine d’Arlit.
• Formation d’une trentaine d’enseignants.
• Aide à l’enseignement supérieur : bourses d’études attribuées aux meilleurs jeunes bacheliers issus de milieux défavorisés et aux meilleures bachelières nigériennes.
Orano participe à la construction d'école, de dispensaire, et de puits, pour la population nomade de Takriza, Niger Orano participe à la construction d'école, de dispensaire, et de puits, pour la population nomade de Takriza, Niger Orano

 

Renforcer un système de soins
• 2 hôpitaux dotés de plateaux techniques de haute qualité, assurant des soins  gratuits au profit de l’ensemble des populations des villes d’Arlit et d’Akokan.
• 17 centres de santé construits dans 4 communes rurales et urbaines du pays, dotés d’équipements et intégrant la formation du personnel.

Faciliter l’accès à l’eau
Des infrastructures déployées pour faciliter l’accès à l’eau et l’énergie dans les villes d’Arlit et d’Akokan. La réalisation de forages et puits pastoraux équipés de systèmes de pompage solaire a contribué à améliorer les conditions de vie des populations riveraines et nomades.

Exemple d’un partenariat réussi pour l’accès à l’eau : Les Puits du Désert

En collaboration avec l'association Les Puits du Désert depuis 2013, Orano a soutenu la construction de puits villageois et potagers ainsi que l'achat de semences dans la région d'Agadez. Ce partenariat a conduit à des initiatives, comme des comités de gestion, pour rendre l'infrastructure durable.  

Orano - Les Puits du Désert

Télécharger les rapports RSE

En cliquant sur « J'accepte les cookies », vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer la navigation sur le site, analyser son utilisation et établir des statistiques. Pour plus d’informations, lisez notre Politique Cookies dans nos mentions légales