Orano menu

Malvési

Du minerai à l'UF4

L’uranium, matière première extraite des mines, n’est pas utilisable tel quel. Pour devenir un combustible nucléaire utilisable dans les centrales de production d’électricité, il doit être transformé. L’usine Orano Malvési réceptionne des concentrés de minerai d’uranium afin de les purifier chimiquement et de réaliser la première étape de leur conversion. 

Une activité stratégique pour la France et à l'international

Une usine au service des producteurs d'électricité du monde entier 

L’usine Orano Malvési dans l’Aude est en charge de la première phase de conversion consistant à purifier le minerai d’uranium naturel en provenance des mines en tétrafluorure d’uranium (UF4). Le degré de purification du procédé Orano à Malvési est tel qu’il permet de traiter tout type de minerai d’uranium, quelle que soit son origine. La seconde étape, permettant d’achever sa transformation en hexafluorure d’uranium (UF6), est réalisée sur le site Orano Tricastin dans la Drôme. 

Ces opérations de transformation chimique, permettent d’ajouter quatre atomes de fluor à un atome d’uranium. Pour ce faire le procédé industriel utilise des produits chimiques comme de l’acide fluorhydrique, de l’acide nitrique et de l’ammoniac. Les opérations de conversion donnent aux concentrés d’uranium naturel, issus des mines, la pureté indispensable à la fabrication du combustible nucléaire. 

55
ans d’expérience industrielle
220
collaborateurs dédiés à la conversion de l'uranium
150
salariés d'entreprises partenaires dont Orano DS (Démantèlement et Services) et Orano Projets (Ingénierie)
100 ha
la superficie du site, dont 20 ha occupés par la plateforme industrielle
180 millions
c'est le nombre de foyers dans le monde qu'il est possible d'alimenter en énergie grâce à la conversion de l'Uranium mis en oeuvre par Orano

Un outil industriel aux derniers standards de sûreté 

Le renouvellement de l’outil industriel du site intervenu ces dernières années en remplacement des installations historiques a permis d’intégrer les dernières améliorations et innovations issues des programmes de recherche et de développement d’Orano. 

Depuis 2007, Orano a investi sur les sites de Tricastin et Malvési pour renouveler les capacités de production. Ainsi, plus de 300 millions d’euros ont été investis à Malvési afin de renouveler et de moderniser son outil industriel au travers du projet COMURHEX II. À Malvési, cela se traduit par la construction de 3 nouveaux ateliers en remplacement des installations historiques et une pérennisation d’autres ateliers existants. 

Le plus haut niveau de sécurité et la réduction de l’empreinte environnementale ont constitué une priorité majeure dans la conception des nouveaux ateliers industriels. Ils intègrent les dernières améliorations et innovations issues des programmes de recherche et de développement du groupe Orano.  

La mise en œuvre de nouveaux procédés au travers des innovations technologiques déployées permet une réduction significative de l’empreinte environnementale du site. Ces évolutions permettent également de recycler 50% de l’acide nitrique utilisé et de réduire de 75% la consommation d’ammoniac. Les nouvelles technologies utilisées pour le programme COMURHEX II permettent également de diviser par 10 les prélèvements d’eau dans le milieu naturel, avec la mise en œuvre d’un circuit de refroidissement des installations en boucle fermée. 

-75% DE CONSOMMATION EN AMMONIAC, 50% DE RECYCLAGE D’ACIDE NITRIQUE  

Une politique de maintenance préventive et corrective, intégrant le retour d’expérience des autres sites industriels, garantit le plus haut niveau de sûreté et de sécurité. 

Des inspections régulières :
En plus des contrôles internes, les autorités de tutelle réalisent des inspections périodiques.

Des équipes d’intervention et des moyens techniques de tout premier plan  

Le site Orano Malvési est doté de moyens d’interventions humains et matériels dédiés. 

Ils complètent efficacement ceux des équipes du Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Aude (SDIS) avec lequel l’établissement a signé une convention. Des exercices de sécurité sont réalisés plusieurs fois par an avec le concours des sapeurs-pompiers de l’Aude et de la gendarmerie nationale. 



Les ressources internes :

• 85 équipiers d’intervention formés aux techniques de lutte contre le risque incendie et le risque chimique
• 60 salariés Sauveteurs Secouristes au Travail
• 3 infirmières présentes en horaire normal
• 1 médecin du travail présent sur site ou en téléconsultation 
• 1 camion polyvalent incendie - risques chimiques
• Matériel de contrôle radiologique...

La protection et la surveillance du personnel et des intervenants extérieurs
La protection vis-à-vis des rayonnements ionisants des travailleurs salariés du groupe et des  intervenants externes est une priorité de l’établissement de Malvési. L’exposition radiologique est surveillée en continu.
0,39 mSv
c’est la valeur moyenne d’exposition radiologique à laquelle le personnel a été soumis en 2019 sur le site, soit 60 fois moins que la radioactivité naturelle qui s’élève en France à 2,4 mSv.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies sur votre ordinateur, lisez notre Politique Cookies dans nos mentions légales
J'accepte les cookies