Orano menu

Tricastin

Orano Tricastin : 60 ans d’expertise dans la chimie et l’enrichissement de l’uranium 

Expert dans la conversion et l’enrichissement de l’uranium ainsi que dans la chimie du fluor, la plateforme industrielle Orano Tricastin, l’une des plus grandes en Europe, est implantée sur deux départements (Drôme et Vaucluse). Orano Tricastin s’étend sur les communes de Pierrelatte, Saint-Paul-Trois-Châteaux et Bollène. Les activités de chimie (conversion, défluoration et dénitration), et d’enrichissement de l’uranium mises en œuvre sur le site Orano Tricastin précèdent l’étape finale de la fabrication des assemblages de combustibles destinés aux réacteurs des centrales nucléaires du monde entier. 

  • Près de 60 ans d’expérience industrielle 
  • 2 500 collaborateurs Orano (conversion enrichissement ingénierie, démantèlement et services, fonctions supports mutualisées) 
  • 2 000 salariés entreprises partenaires 
  • Superficie du site : 650 ha

Actualités Tricastin

Un modèle industriel unique en Europe pour une sécurité d’approvisionnement de nos clients à l’international 

Le groupe Orano a réalisé des investissements d’envergure ces 15 dernières années sur la plateforme industrielle du Tricastin pour renouveler son outil de production : l'usine de conversion Philippe Coste inaugurée en 2018 et l'usine d'enrichissement George Besse II en 2010. D'autres investissements ont été réalisés, permettant de moderniser et de pérenniser ses activités de chimie et de supports à la production. Ces investissements permettent de renforcer de manière significative la sûreté nucléaire des opérations industrielles en répondant aux standards les plus exigeants et en limitant l'empreinte environnementale des installations. Ces nouvelles installations assurent ainsi la pérennité des activités du site pour les 40 prochaines années et contribuent à l’indépendance énergétique de la France ainsi qu’à la production d’une énergie décarbonée.

La plateforme industrielle Tricastin Malvési regroupe l’ensemble des activités amont du cycle du combustible. Il s’agit d’un modèle industriel unique en Europe. 

Orano Tricastin : expert de la transformation de l’uranium et du fluor 

Les nouvelles usines de conversion (Orano Malvési à Narbonne et Usine Philippe Coste au Tricastin) et d’enrichissement (Georges Besse II) représentent un investissement de plus de 5 milliards d’euros. C’est l’un des investissements industriels les plus importants réalisé en France ces dernières années. Ces investissements offrent à la France un outil industriel à la pointe de la technologie de la sûreté, de la sécurité, de la performance environnementale. Un outil compétitif au niveau mondial qui garantit un approvisionnement fiable en électricité sur nos marchés en France et à l’international, pour les 40 prochaines années. 

Usine Philippe Coste : la conversion de l’uranium

La première étape de laconversion se déroule sur le site de Malvési (Narbonne), où les minerais d’uranium sont purifiés et transformés chimiquementen UF4. Sur le site du Tricastin se déroule la seconde étape de conversion de l'uranium pour transformer le tétrafluorure d’uranium (UF4), en hexafluorure d’uranium (UF6). Cette étape est un préalable à l’activité d’enrichissement de l’uranium. Le fluor nécessaire àl'étape de conversion est produit sur le site. 

Pour répondre aux besoins de ses clients dans le monde, Orano a fait le choix de renouveler son outil industriel de conversion avec lanouvelle usine Philippe Coste dont les équipements ont été mis en serviceen 2018. Le plus haut niveau de sûreté et la réduction de l’empreinte environnementale ont constitué une priorité majeure dans la conception de ce projet. 

Cette nouvelle usine Philippe Coste est classée ICPE SEVESO Seuil haut (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement). Elle répond aux derniers standards lesplus exigeants et a pris en compteles meilleures technologies disponibles pour un confinement renforcé de la matière. Orano est le premier industriel au monde à investir dans une nouvelleusine de conversion.

 

NB : L’usine Philippe Coste est une installation de production dont les activités principales sont la chimie, à laquelle ont été appliqués les plus hauts standards de sûreté et sécurité de l’industrie nucléaire. 

Capacité de production : 15 000 tU/an permettant d’alimenter, en énergie décarbonée, près de 180 millions de foyers par an.

Usines Georges Besse II : l’enrichissement de l’uranium

Après l’étape de conversion de l’uranium, l’hexafluorure d’uranium (UF6) est enrichi sur le site du Tricastin au sein de l’usine Georges Besse II (INB n°168). L’usine utilise la technologie de centrifugation pour enrichir l’uranium, une technologie éprouvée depuis plus de 30 ans en Europe.

Elle est constituée de deux usines d’enrichissement, Sud et Nord, ainsi que d’un atelier de réception, contrôle et échantillonnage qualité des matières en entrée et sortie d’usine, appelé REC II. L’usine Georges Besse II a bénéficié d’une construction modulaire qui a permis une mise en service progressive s’échelonnant de fin 2010, date de la mise en actif de l’usine Sud, jusqu’à 2016. 

Les usines Georges Besse II d’enrichissement ont remplacé l’usine EURODIF Production, qui a produit jusqu’en juin 2012 de l’uranium enrichipar diffusion gazeuse. La conception de ces nouvelles usines d’enrichissement permet une exploitation selon les plus hauts standards de sécurité etde sûreté, notamment pour la résistance au séisme, pourla luttecontre les incendies et pour le confinement de la matière. 


Capacité de production : 7.5 MUTS/an (millions d’Unités de Séparation).

La transformation de l’uranium

Via le procédé de défluoration

L’uranium appauvri obtenu au cours du processus d’enrichissement est transformé en oxyde d’uranium (U3O8) permettant un entreposage en toute sécurité avant sa revalorisation. Orano dispose d’une expertise reconnue dans le monde : des équipements industriels ont été ainsi été livrés à URENCO et ROSATOM. 

Le saviez-vous ? L’uranium appauvri entreposé sur les installations Orano représente 6 à 7 ans de consommation pour le parc électronucléaire français.
13 000
tonnes/an de capacité de production

Via le procédé de dénitration

Le nitrate d’uranyle issus des procédés de recyclage d’Orano la Hague est reconditionné sous la forme d’oxyde d’uranium (U3O8) permettant un entreposage en toute sécurité, avant réutilisation par nos clients électriciens.

1 400
tonnes/an de capacité de production

Des procédés qui nous permettent de recycler et valoriser les matières premières mises en œuvre à plusieurs étapes du cycle du combustible. 

Des services spécifiques de maintenance et d’entreposage

Le site du Tricastin détient un savoir-faire unique de maintenance des emballages de transport de matières uranifères (cylindres, 48Y, 30B, citernes UF4, citernes LR65…) et réalise des prestations d’entreposage pour le compte de ses clients. 

Le saviez-vous ? Un cylindre 30B d’uranium enrichi permet d’alimenter en électricité l’équivalent d’une ville de 300 000 habitants pendant 1 an.
En cliquant sur « Autoriser tous les cookies », vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer la navigation sur le site, analyser son utilisation. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies sur votre ordinateur, lisez notre Politique Cookies dans nos mentions légales