Orano menu

Lutte contre le cancer : histoire et rôle de la médecine nucléaire

Orano Med allie biotechnologies et nucléaire pour développer de nouvelles thérapies dans la lutte contre le cancer. La filiale du groupe a mis au point un procédé de production de plomb-212 (212Pb), un isotope radioactif rare utilisé en alphathérapie ciblée, une approche permettant de cibler et détruire les cellules cancéreuses tout en limitant l’impact sur les cellules saines environnantes.

Un siècle de médecine nucléaire

En 1898, Pierre et Marie Curie isolent deux nouveaux éléments chimiques : le radium et le polonium. En 1901, du radium préparé par Pierre Curie est utilisé pour la première fois pour traiter des patients atteints de lésions cutanées.

En 1914, la guerre éclate en Europe. Marie Curie, devenue veuve, s’engage pour porter secours aux blessés. Si les amputations sont monnaie courante dans ces situations d’urgence, la scientifique travaille sur d’autres solutions portées par l’usage des rayons X : ils permettront de détecter des éléments étrangers dans le corps.

A la fin de la guerre, le bilan est éloquent : plus d’un million de blessés ont pu être secourus grâce aux radios de Marie Curie. Les Etats-Unis s’intéressent alors à ses travaux et financent la poursuite de ses recherches.

La production de radio-isotopes se développera ensuite aux Etats-Unis après la seconde guerre mondiale. L’utilisation de l’un d’entre eux, le technétium-99, se démocratise dans les hôpitaux au cours des années 1970 grâce à l’utilisation de générateurs molybdène-99/technetium-99. 

Un siècle de médecine nucléaire
Histoire de la médécine nucléaire © Orano
*Source : magazine Management n°277

La médecine nucléaire pour lutter contre le cancer

Le technétium-99 est toujours utilisé dans plus de 80% des diagnostics en médecine nucléaire. Les radio-isotopes permettent aux médecins de réaliser des diagnostics de certaines pathologies, dont le cancer. 

Le principe ? Injecter une substance radioactive (un traceur) qui permettra grâce à l’émission de rayonnement gamma ou de positons de réaliser une imagerie fonctionnelle : ce sont les scintigraphies (émission de rayonnements gamma) ou les tomographies par émission de positons (TEP). 

Les radio-isotopes peuvent également être utilisés pour des applications thérapeutiques. Le rayonnement de certains d’entre eux permettent en effet de détruire les cellules cancéreuses grâce à une énergie importante. Les plus puissants d’entre eux, les émetteurs alpha (qui émettent un noyau d’hélium lors de leur décroissance) sont utilisés en alphathérapie.

Les usages médicaux du nucléaire
Médecine nucléaire : applications (diagnostic et thérapie) © Orano

L’alphathérapie, une forme innovante de radiothérapie

L’alphathérapie ciblée répond à un double objectif :

  • Détruire les cellules cancéreuses
  • Limiter les dommages sur les cellules saines

Les traitements d’alphathérapie ciblée permettent de cibler les cellules malades grâce à des vecteurs (anticorps notamment) auxquels sont attachés un isotope radioactif, dont le rayonnement détruit l’ADN des cellules cancéreuses visées.

Jusqu’à présent, les isotopes utilisés pour ces traitements sont principalement des émetteurs béta (β). La particularité des émetteurs alpha, dont l’énergie est beaucoup plus importante et le rayon d’action beaucoup plus faible, pourraient leur permettre d’améliorer le traitement de certaines pathologies tout en réduisant les effets secondaires.

L’approvisionnement en radio-isotopes émetteurs alpha est cependant contraignant. Le développement de l’alphathérapie en dépend. Les recherches de nouvelles méthodes de production et de purification des radio-isotopes se poursuivent et doivent être soutenues*.

L'alphathérapie ciblée au plomb-212
L'alphathérapie, une technologie de traitement ciblée des cancers © Orano
*Source : sfen

Nouvelles thérapies au Plomb 212 contre le cancer

Le socle des expertises nucléaires et médicales, sur lequel Orano Med a été créé en 2009, a permis l’émergence de l’alphathérapie au plomb-212. Grâce aux compétences historiques du groupe, les équipes d’Orano Med sont désormais capables de produire cet isotope au niveau de pureté requis.

La production s’effectue en plusieurs étapes : la vidéo ci-dessous détaille les différentes étapes.

La production de plomb-212 par Orano Med
Plomb-212, les étapes de production © Orano

Les procédés de production sont en cours d’industrialisation. Orano Med travaille avec ses partenaires au développement de nouvelles thérapies au plomb-212 pour traiter différentes pathologies cancéreuses contre lesquelles l’arsenal thérapeutique est aujourd’hui limité.

Pour en savoir plus sur les avancées récentes en médecine nucléaire et les collaborations d’Orano Med dans ce cadre, vous pouvez consulter la vidéo ci-dessous. 

Les collaborations d'Orano Med
Partenariats Orano Med pour développer de nouveaux traitements contre le cancer © Orano

Orano Med : chiffres clés

2 sites de production de plomb-212

  • en France (Bessines-sur-Gartempe)
  • aux Etats-Unis (Plano au Texas)

Le saviez-vous ? 

C’est en découvrant les propriétés du thorium provenant des activités minières dans les années 1950-1970, que le groupe s’est lancé dans la recherche en médecine nucléaire. Le plomb-212, issu du thorium, est un isotope radioactif très prometteur dans l’alphathérapie.

L’innovation en médecine nucléaire vous intéresse ? Rendez-vous sur notre page dédiée à la médecine nucléaire contre le cancer ou sur le site Orano Med.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies sur votre ordinateur, lisez notre Politique Cookies dans nos mentions légales
J'accepte les cookies