Parole d'experts - Nucléaire et ENR : association gagnante pour le climat

Nucléaire et énergies renouvelables… On les oppose souvent alors que toutes deux portent la transition énergétique bas carbone que tout le monde appelle de ses vœux pour lutter contre le réchauffement climatique. Comment dénouer ce qui relève du mythe ou de la réalité ? Cyril MOULIN, Directeur de la Stratégie & Fusions-Acquisitions d’Orano et Patrice GEOFFRON, Professeur en Sciences Économiques à l’Université Paris-Dauphine et Directeur du Centre de Géopolitique de l’Énergie et des Matières Premières (CGEMP) explorent plusieurs scénarios.
bouton_lecture_podcast
ParolesExperts_Podcasts
  • Le rapport RTE montre que les scénarios avec un mix nucléaire/renouvelables coûtent 20 Mds€ par an de moins que les scénarios 100 % renouvelables. 
  • Au total, les renouvelables et les énergies peu carbonées - dont le nucléaire et l’hydroélectrique - comptent pour 37 % de la production électrique mondiale, le reste provenant des énergies fossiles.
  • Grâce au nucléaire en majorité, mais aussi aux renouvelables dont l’hydroélectricité, la France dispose d’une électricité bas carbone à + de 90 %.
  • Pour rester à + 1,5°C au maximum, le GIEC appelle d’ici 2050 à cesser tout usage du charbon et à réduire de respectivement 60 % et 70 % ceux du pétrole et du gaz (par rapport aux niveaux de 2019). 
  • Les fumées qui s’échappent des tours des centrales nucléaires ne sont pas des rejets de CO2 mais seulement de la vapeur d’eau issue des tours aéroréfrigérantes. Elles sont inoffensives pour l’homme et pour l’environnement.
En cliquant sur « J'accepte les cookies », vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer la navigation sur le site, analyser son utilisation et établir des statistiques. Pour plus d’informations, lisez notre Politique Cookies dans nos mentions légales