Orano menu

Kazakhstan

Muyunkum et Tortkuduk

Créée en 1997 par Orano et la société Kazatomprom au Kazakhstan, l’entreprise KATCO exploite la plus grande mine d’uranium ISR au monde. Cette technologie de récupération in situ (In Situ-Recovery – ISR)  permet d’extraire l’uranium à faible teneur de façon économique et avec peu d’impact sur l’environnement.

• Actionnaires KATCO : Orano (51%) et Kazatomprom (49%) opérateur national kazakhstanais
• Une capacité de production annuelle de 4 000 tonnes
• Plus de 36 000 tonnes d’uranium produites depuis 2006
• La production de KATCO représente 15% de la production d’uranium annuelle du Kazakhstan et 7% de la production mondiale.
• En 2017, une teneur moyenne de 0,8 kg d’uranium par tonne de minerai

KATCO, 1er producteur mondial d'uranium ISR

Le seul site minier capable de produire 4000 tonnes d'uranium par an en ISR

Créé en 1996 pour exploiter les gisements de Muyunkum et de Tortkuduk  dans le Kazakhstan du sud, KATCO  s’appuie sur l’expérience internationale et les expertises d’Orano et de Kazatomprom pour développer ses activités de production.

Une production pérennisée pour les 20 prochaines années
En 2009, la mine de KATCO est devenue la plus grande mine ISR du monde. Au total  36000 tonnes d’uranium ont été produites depuis le début de production en 2006.

En avril 2017, Orano et Kazatomprom ont renforcé leur coopération historique. En signant un accord stratégique portant notamment sur le développement du projet South Tortkuduk (situé à proximité de deux gisements actuels), KATCO pérennise sa production pour les deux prochaines décennies.

Projet South Tortkuduk
Une licence d’exploitation minière pour une nouvelle parcelle du gisement d’uranium de Muyunkum a été attribuée à KATCO en janvier 2018. Les géologues de KATCO ont découvert cette parcelle à haut potentiel en termes de ressources il y a quelques années à proximité de deux  sites miniers déjà exploités par l’entreprise. Ces nouvelles réserves enregistrées en 2017 couvriront plus de 10 ans de production pour KATCO. L’équipe Projet nommé "South Tortkuduk" poursuit  le travail de développement du gisement pour lancer l’exploitation et la mise en service du site d’ici 2020.

Une méthode de récupération adaptée aux gisements à faible teneur

Récupérer l’uranium sans creuser
Le principe de récupération in situ consiste à injecter une solution de lixiviation dans le gisement par des puits. La solution (acide dilué et eau) dissout l’uranium en passant à travers le gisement, puis elle est pompée jusqu’à la surface. La solution chargée en uranium est ensuite acheminée par un pipeline jusqu’à l’usine où l’uranium est extrait et fixé sur des résines échangeuses d’ions. Les solutions sont enrichies en acide et réinjectées dans les puits. Il s’agit d’un circuit fermé.

La technique ISR a évolué avec des contrôles opérationnels et réglementaires stricts. Elle entraîne peu de perturbation de la surface et ne génère pas de résidus ou de stériles et nécessite moins d’investissement qu’une exploitation minière conventionnelle. Cependant, cette technique se pratique uniquement lorsque le minerai est situé entre des couches de sol étanches comme au Kazakhstan et en Mongolie.

Près de 50 % des gisements d’uranium dans le monde sont exploités par la techniques ISR selon l’Association nucléaire mondiale, WNA.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies sur votre ordinateur, lisez notre Politique Cookies dans nos mentions légales
J'accepte les cookies