Orano menu

Melox

Un site de fabrication de combustible Mox

L’usine de recyclage Orano Melox, située à Marcoule dans le Gard, fabrique des assemblages de combustibles Mox élaborés à partir de mélange d’oxyde d’uranium et de plutonium issus de combustibles usés. Ils sont destinés à alimenter les réacteurs à eau légère de production d’électricité.

● 23 ans d’expérience industrielle
● 725 collaborateurs
● Superficie : 11 hectares
● Production cumulée : Plus de 2 600 tonnes de Métal Lourd (tML)
● Production 2017 : 110 tML

Actualités Melox

  • Rflexes-PPI-Marcoule-vignette

    Exercice de sûreté nucléaire à Marcoule les 5 et 6 juin 2018

    Les 5 et 6 juin 2018, un exercice de sûreté nucléaire sera organisé sur les établissements du CEA Atalante et d’Orano Melox à Marcoule.

  • Défaut d’enregistrement dans le cadre d’une opération en boîte à gants

    Une anomalie a été constatée dans une boîte à gants le 12 avril 2018 à l’occasion d’une opération de maintenance.

Une expertise reconnue internationalement

Un savoir-faire spécifique

Acteur de référence pour la production de combustible Mox, l’expertise d’Orano Melox est reconnue dans de nombreux pays pour lesquels Orano fournit des combustibles Mox, ainsi que des services technologiques aux États-Unis, au Japon, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Suisse, en Belgique ou, encore, en Chine.

44
réacteurs dans le monde ont produit de l’électricité nucléaire grâce au MOX depuis 1972.

Un procédé de fabrication en 5 phases principales

Du mélange des poudres contenant de l’uranium appauvri, à l’assemblage qui constitue le produit fini livré au client, près de 130 paramètres qualité sont respectés pour mener à bien cette fabrication qui s’apparente à celle des combustibles à oxyde d’uranium.

La sécurisation optimale des installations

L’usine Orano Melox dispose de capacités d’interventions de tout premier plan : secours aux victimes, incendie, malveillance. Des dispositifs de surveillance et de contrôle d’accès garantissent une sécurité optimale sur le site où sont menées plus de 15 inspections par an par les autorités de sûreté et de sécurité nucléaire.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies sur votre ordinateur, lisez notre Politique Cookies dans nos mentions légales
J'accepte les cookies